Veuillez commander le dimanche 25 octobre à 20h au plus tard pour livraison le mardi 27 octobre sur le Bassin d'Arcachon / livraison le jeudi 29 octobre sur Bordeaux et agglomération



Pourquoi manger Bio ?

L’alimentation bio fait l’unanimité auprès des producteurs, des consommateurs et des défenseurs de l’environnement. Le bio constitue en effet la principale alternative à l’agriculture dite conventionnelle, qui produit à grand renforts de pesticides et ne s’encombre pas d’une conservation des sols.

Le label bio représente effectivement la garantie que les aliments que vous consommez seront produits sans pesticides. Mais encore ?
Voici quelques raisons qui vous pousseront à manger bio.

Santé, environnement, bien-être animal… L’agriculture bio possède de nombreux avantages. Face aux scandales sanitaires de plus en plus nombreux ces dernières années, l’alimentation bio représente une certaine qualité de production.

Raison n°1 : la bio préserve l’environnement

L’agriculture bio, c’est tout d’abord la garantie que les aliments sont cultivés sans engrais ni pesticides chimiques de synthèse. Elle préserve par conséquent bien plus les eaux, les sols, et la biodiversité de nos campagnes (abeilles, vers de terre…).

L’agriculture bio permet de préserver la qualité des eaux, et peut par exemple éviter des coûts de traitement de l’eau. À Munich, une expérience menée depuis 1991 a montré que la bio permettait d’abaisser des coûts de traitement de l’eau de 27 à 1 centime d’euro du m3 : les coûts cachés de la production alimentaire sont ainsi réduits.

La bio préserve également les paysages ruraux en privilégiant les petites exploitations et en favorisant les haies pour éviter l’érosion et héberger les insectes et autres animaux auxiliaire de culture, essentiels à la production biologique.

Raison n°2 : l’alimentation bio est bonne pour la santé

Les récents scandales alimentaires nous ont appris à nous méfier de ce que l’on mange et de privilégier une alimentation de qualité. Les produits bio sont un gage de qualité avec en moyenne 223 fois moins de résidus de pesticides en Bio par rapport au conventionne. Les exploitations bio sont régulièrement contrôlées pour vérifier les pratiques des producteurs, ainsi que tous les échelons de la production (transformateurs, distributeurs…)

Les OGM sont interdits dans les champs et dans l’alimentation animale. Dans les produits bio, les colorants et les conservateurs de synthèse sont interdits. En outre, la bio privilégie les espèces et les races locales, les variétés anciennes, pour plus de qualité alimentaire et plus de goût, et plus de cohérence géographique (de nombreuses races existent à cause de contraintes de terrain comme par exemple le pâturage de montagne).

Raison n°3 : choisir le bio pour des produits de qualité

Les récents scandales alimentaires nous ont appris à nous méfier de ce que l’on mange et de privilégier une alimentation de qualité. Les produits bio sont un gage de qualité avec en moyenne 223 fois moins de résidus de pesticides en Bio par rapport au conventionne. Les exploitations bio sont régulièrement contrôlées pour vérifier les pratiques des producteurs, ainsi que tous les échelons de la production (transformateurs, distributeurs…)

Les OGM sont interdits dans les champs et dans l’alimentation animale. Dans les produits bio, les colorants et les conservateurs de synthèse sont interdits. En outre, la bio privilégie les espèces et les races locales, les variétés anciennes, pour plus de qualité alimentaire et plus de goût, et plus de cohérence géographique (de nombreuses races existent à cause de contraintes de terrain comme par exemple le pâturage de montagne).

Raison n°4 : l’alimentation bio est bonne pour les animaux

On l’a évoqué plus haut, l’agriculture bio permet de préserver la biodiversité dans les champs, et notamment la faune sauvage qui s’y trouve, mise à mal par les produits chimiques.

En outre, l’élevage bio permet de respecter le bien-être animal, avec des exigences inscrites dans le cahier des charges du label bio. En bio, tous les animaux ont accès à l’air libre. Les animaux ont droit à une surface minimale, aérée et lumineuse, dans les bâtiments. En outre, ils ont une durée de vie plus longue (exemple 81 jours pour un poulet contre 35 à 40 habituellement).

Les animaux sont traités en priorité avec la phytothérapie et l’homéopathie. Certaines pratiques comme le gavage sont interdites en bio.

Raison n°5 : la bio, c’est bon pour l’économie

L’agriculture bio permet aux agriculteurs de générer un revenu suffisant pour vivre convenablement, ce qui est loin d’être le cas de la majorité des exploitations conventionnelles. L’agriculture bio est également parfois liée au commerce équitable, qu’il s’agisse des produits exotiques (café, chocolat…) ou locaux (« commerce équitable Nord/Nord »).

La bio exigeant plus de main-d’oeuvre, davantage d’emplois sont générés dans les exploitations, ce qui permet d’éviter aux campagnes de se transformer en déserts. En outre, les circuits courts permettent aux agriculteurs bio de vendre leur production en direct à un prix satisfaisant pour lui et pour le consommateur.

Enfin, la production bio, si elle est plus chère à l’achat est en réalité moins chère pour la société. En effet, tous les coûts engendrés par l’agriculture conventionnelle et que nous supportons tous, disparaissent en grande partie avec l’agriculture biologique… Traitement de l’eau, dépollution des sols, soins aux agriculteurs, renaturation de milieux, dégâts dus à l’érosion des sols, etc. ne sont alors plus qu’un souvenir.

Raison n°6 : la bio, pour nourrir le monde

Il faut environ l’équivalent céréales de 200 kilogrammes par personne et par an pour être bien nourris alors que nous en produisons 330 kilogrammes par an et par habitant sur terre. À ceci il faut également ajouter le gaspillage alimentaire qui représente quasiment un tiers des aliments produits dans le monde ! Pourtant 800 millions de personnes souffrent de la faim.

Si les rendements sont moindres de 8 à 25 % en bio selon les cultures, nous avons donc néanmoins cette marge de manoeuvre.  Enfin, dans les pays du sud, l’agriculture bio permet en réalité des gains de rendement colossaux variant de 50 à 100 %.

Il ne fait aujourd’hui plus aucun doute que la bio peut nourrir le monde tout en le respectant, il ne manque plus que la volonté de la déployer sur toute la planète et comme unique moyen de production.

À présent, il convient d’être vigilant lors de l’achat. L’idéal est de privilégier ainsi les produits locaux et de saison, la vente directe, ou les magasins spécialisés comme la chaîne Biocoop, plutôt que le bio de supermarché. Ainsi, on est sûrs de la qualité, de la provenance et du mode de production des aliments que l’on achète. Alors, on se met tous au bio ?

 

Source: https://www.consoglobe.com/


Sale

Unavailable

Sold Out